Sylvie et Michel

Lexique

11 décembre

Le 11 décembre a été choisi comme 'Journée Nationale du Tango' en Argentine à la fois en l'honneur de la naissance de Carlos Gardel, en 1890, et de Julio de Caro, en 1899 Quand en 1977, par décret n° 3781 le pouvoir exécutif de la nation argentine, déclare le 11 décembre 'Journée Nationale du Tango', nombreux furent ceux qui ont interprété cela comme quelque chose de naturel, parce que le tango a toujours été dans le cœur du peuple argentin. Le 11 décembre 1890 naissait Carlos Gardel et 9 ans plus tard Julio de Caro. Reconnaître le Tango comme une expression propre de la culture populaire du XXème siècle était donc évident.

Abrazo

Enlacement. Les danseurs de tango milonguero ne rompent jamais l’enlacement : c’est cette façon de s’enlacer qui permet aux danseurs de communiquer. L’abrazo est d’autant plus important que le tango est une danse de dissociation entre les mouvements du haut du corps et ceux des jambes.

Bandonéon

L’instrument emblématique du tango. Originaire d’Allemagne, il est devenu populaire en Argentine à la fin du XIXe siècle. Chaque bouton donne une note distincte selon que l’on ouvre ou ferme le soufflet, le fuelle ou fueye. Parmi les grands bandéonistes: Eduardo Arolas, Pedro Laurenz, Ciriaco Ortiz, Osvaldo Fresedo, Aníbal Troilo, Leopoldo Federico, Astor Piazolla.

Cabeceo

Le signe de tête qui confirme une invitation à danser. Traditionnellement, dans les milongas, on s’invite par le regard puis par un cabeceo

Caminar

Littéralement “marcher”. Art de se déplacer sur la piste au rythme de la musique, la marche est la base de l’apprentissage de la danse tango. Cela n’a l’air de rien mais c’est pourtant le plus difficile. Lorsque le danseur maîtrise la marche, il maîtrise aussi le rythme (le compás), la posture et la gestion de l’espace de danse, c’est-à-dire l’essentiel.

Compás

Le rythme. Le tango est dansé sur le rythme, d’où l’importance d’avoir un bon compás puisqu’on danse sur le tempo principal. 2x4 (“dos por cuatro”) évoque le rythme d’origine du tango avec une mesure en deux temps (2/4) qui s’est transformée et ralenti par la suite vers un quatre temps (4/4).

Cortina

La Cortina ou thème est un intermède musical qui sépare les tandas. Celle-ci tire son nom de l’époque où un club de Tango laisser tomber un rideau (la cortina) pour changer d’orchestre La cortina confirme ainsi aux danseurs de Tango que la tanda est complète, mais sa fonction est également sociale : puisque c’est aussi le moment où l’on change de partenaire. Dans une milonga traditionnelle, tout le monde change de partenaires quand vient la Cortina, ce qui fait de ce moment à la fois un intermède social et musical. Les tandas de tango argentin duraient environ quatre morceaux Pour les tandas de milonga, qui sont plus énergivores, on s’en tient souvent à 3 morceaux. On peut également rester sur 3 morceaux pour la tanda de valse. C’est au DJ de décider bien qu’il soit préférable de rester constant afin que les danseurs comprennent le « fil rouge ».

DJing

Le rôle du DJ est de permettre aux personnes présentent dans la milonga de s’exprimer et s’amuser avec d’autres personnes au travers du bal, de la danse et de la musique. La musique proposée doit permettre aux Tangueras et Tangueros de danser, de s’approprier ce moment festif. Le DJ, en tant que chef d’orchestre, doit trouver l’énergie juste pour chaque moment de la soirée, selon l’énergie de la soirée, la proportion de Tangueros et de tangueras, la densité de personnes présente sur la piste : tout est affaire de sensibilité et d’écoute, il n’est pas seulement question de goût musicaux personnels du DJ. DJing c’est donc un acte de partage : La musique est une émotion et le DJ partage son sentiment, sa sensibilité pour la musique avec les danseurs de Tango. Il ou elle est liée à eux, et la réussite de cette relation réside dans la confiance. Est-il besoin d’être tanguero ou tanguera pour être DJ de Tango ? Bien que rien ne soit démontré à ce propos, je pense néanmoins que oui , il me semble compliqué de partager avec les danseurs si on ne connait pas leur sentiment. Le DJ ne doit pas détourner son attention de la piste de danse et de ce qu’il s’y joue.  

Giro

Tour en espagnol. Le plus souvent, c’est le danseur qui fait tourner la danseuse autour de lui. Une des figures de base.

Milonga

Le terme milonga se réfère à la fois au bal ou n’importe quel lieu où on danse le tango et à un style de musique binaire, plus enlevé et plus joyeux que le tango. Parce qu’ils sont plus rapides, les pas de la milonga sont plus petits.

Milonguero

Celui qui a vendu son âme au tango! Un milonguero passe ses nuits dans les milongas, organise sa vie pour le tango. C’est l’un des piliers du bal.

Ocho

Huit en espagnol. Figure de base du tango: succession de pas croisés en avant ou en arrière qui forment un huit.

Orquesta Típica

Formation phare du tango, la Orquesta Típica apparaît dans les années 1910 avec la Guardia Vieja. L’orchestre typique est composé de bandonéons (souvent quatre) et violons (idem) pour la mélodie, d’un piano et d’une contrebasse pour le rythme. Flûte et guitare tendent à disparaître. L’âge d’or de l’orchestre typique sera les années 1940, avec des formations d’une douzaine de musiciens et d'un ou deux chanteurs.

Tanda

Une Tanda est un ensemble de morceaux de même style (tango, valse ou milonga). Le but de cette structuration est de permettre aux danseurs de Tango d’entrer progressivement et plus profondément dans l’atmosphère et l’énergie propre au Tango Argentin, ce qui n‘est pas véritablement possible avec un seul morceau. Pour cette raison, une tanda doit être cohérente : les sujets sont presque toujours le même orchestre, et dans l’idéal une période similaire. Dans les milongas (bals), on danse le tango par séries de trois ou quatre morceaux, puis on retourne s’asseoir pendant la cortina et on change de partenaire pour une nouvelle tanda. Traditionnellement les tandas passent dans l’ordre suivant : trois tangos, trois tangos, trois milongas, trois tangos, trois tangos, trois valses et on recommence. Si la Tanda est l’ingrédient essentiel d’une milonga authentique, il ne faut pas oublier que durant l’Âge d’Or (les années 40) les orchestres ne faisaient pas de tandas, mais plutôt deux morceaux, c’est-à-dire l’équivalent des deux faces d’un disque vinyle. Plus tard, dans les faits, certains clubs de Tango passaient deux vinyles du même artiste, faisant ainsi une tanda de quatre, devenant le système de tandas que nous connaissons aujourd’hui, et qui a commencé à devenir populaire au début des années 70. A cette époque le cd, le mp3 et l'ordinateur portable n’existaient pas encore, ce schéma à 4 morceaux (2 vinyles) était simple à mettre en œuvre mais n'est plus vraiment adapté dans nos milonga où les danseuses sont généralement plus nombreuses que les danseurs et elles apprécient le turn-over. Dans ce cas, un DJ qui respecte sont public adoptera des tandas de trois morceaux pour satisfaire le plus grand nombre.

Tango canyengue

Le tango un peu canaille des origines. Le couple danse enlacé, les jambes fléchies, joue contre joue, en jouant et se balançant avec la musique.

Tanguería

Lieu de concert ou de spectacle de tango.